Notre-Dame-des-Landes, carrefour des choix de société

Notre-Dame-des-Landes, carrefour des choix de société

(ATTAC – France) Avions ou hirondelles ? Légumes ou bitume ? Bétail ou béton ? Partage ou accaparement ? Durabilité ou obsolescence ? Biens communs ou privatisation ? Relocalisations ou mondialisation ? Sobriété ou productivisme ? Solidarité ou concurrence ? Autant d’options mises en lumière par le Carrefour des choix de société réalisé par des militants d’Attac en amont du rassemblement des 3 et 4 août à Notre-Dame-des-Landes et installé sur le site (voir photo). Les opposants à l’aéroport ont clairement indiqué la voie à suivre. Celle d’une rupture avec un modèle capitaliste productiviste dévoreur de ressources naturelles, destructeur des territoires et nuisible aux populations, pour le seul bénéfice d’une oligarchie financière et d’un secteur privé cherchant à s’accaparer toujours plus, et de façon de plus en plus autoritaire.

Le rassemblement festif et militant a réuni plus de 40 000 personnes à Notre-Dame-des-Landes. Durant deux jours, de nombreuses interventions ont été proposée sous de multiples formes (débats, forums, conférences gesticulées, projections de films, jeux de rôle, etc.) Elles ont permis de mettre en lumière une série d’alternatives possibles et indispensables visant à assurer lapréservation des terres agricoles et la mise en œuvre de la souveraineté alimentaire, ladéfense et la promotion des biens communs (eau, énergie, biodiversité, nourriture, etc.), latransition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique source d’emplois et de partage du travail, la relocalisation des circuits de production et de consommation pour construire la résilience des territoires et des populations, la définanciarisation des économies et de nos vies pour reprendre le contrôle sur notre avenir et construire l’égalité, l’instauration d’une véritable démocratie qui ne soit pas confisquée par les élites, etc.

Afin de contribuer au succès de ce rassemblement, et exiger que ce projet d’aéroport, scorie du siècle passé aussi inutile que destructeur, soit définitivement enterré, les militants d’Attac, nombreux et divers, se sont impliqués dans toute une série d’initiatives. Une caravane est partie de Nîmes, où se tenait l’université d’été d’Attac France, pour rejoindre Notre-Dame des Landes, en passant par le projet de golf inutile de Saint-Hilaire-de-Brethmas, Montredon ou Sainte-Colombe-en-Bruilhois (voir le compte-rendu). En amont du rassemblement, d’autres militants ontcampé durant quatre jours sur la ferme de Bellevue, dans la Zone à Défendre (ZAD)pour participer activement à la préparation bénévole du rassemblement et approfondir une série de débats-clefs : « Résister, créer et gagner : comment ? » ; « Grand Projets Inutiles Imposés : les comprendre et les combattre » ; « Ni externalité ni marchandise : la biodiversité et les luttes socio-écologiques ».

Enfin, en plus d’avoir contribué à toute une série de débats et d’activités pendant le rassemblement, Attac France et ses partenaires (Amis de la Terre, Bizi !, Solidaires, la Confédération paysanne, Agir pour l’Environnement, les collectifs contre les gaz et pétrole de schiste, etc…) ont animé un Espace climat. Accueillant des stands, des activités ludiques et de réflexion, des expositions et des discussions, l’Espace climat et les débats associés ont permis d’échanger sur les causes, les impacts, les luttes, les alternatives et les stratégies pour faire face aux dérèglements climatiques et mettre fin aux projets inutiles qui les engendrent. Réussite incontestable, notamment par le travail conjoint de nos différentes organisations, collectifs et réseaux, l’Espace climat a été l’occasion de se projeter sur de prochaines échéances telles que le village Alternatiba qui se tiendra le 6 octobre à Bayonne et auquel Attac France et de nombreuses autres organisations se sont associés. C’est en multipliant les initiatives de ce type, les mobilisations et alternatives citoyennes et populaires que l’on pourra définitivement enterrer le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les autres projets inutiles, et enclencher une transition écologique, sociale et démocratique à la hauteur des défis climatiques.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: