Fausses solutions : OGMs, Biologie synthétique, Agrocarburants, Géo-ingéniérie

Pour lutter contre le changement climatique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre doit être d’au moins 40% d’ici 2020 par rapport à 1990 et de 80% à 95% d’ici 2050. Avec des promesses de réduction d’émissions de 13 à 18%, on est sur la voie d’une augmentation de la température mondiale de 4 à 8ºC. Que proposent les élites, les 1% ? Des fausses solutions telles que les agrocarburants, les OGM et maintenant la biologie synthétique et la géo-ingénierie. Promues par le secteur privée, ces inventions sapent la vie humaine et la nature.

Avec la biologie synthétique, ils veulent créer des formes de vie supplémentaires. Avec la géo-ingénierie, en immergeant des particules de fer dans la mer pour fertiliser les océans par exemple, ils vont continuer à polluer la planète et aggraver la situation du système Terre. Avec les systèmes de séquestration du carbone du sol et des semences OGM pour les plantations industrielles, ils vont susciter plus d’accaparement des terres et favoriser la destruction des territoires. Plutôt que de réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière drastique, ils favorisent les techniques de captage et le stockage du carbone (CSC). Ce qu’ils appellent «solutions» permettront de renforcer les systèmes qui ont généré sur le changement climatique, les crises alimentaire et énergétique.

Ils vont causer une vaste destruction écologique et sociale qui pourrait aggraver la crise climatique. Ce dont ils font la promotion n’a rien à voir avec le climat. Il s’agit de maintenir le statu quo. Alors que la crise climatique exige une refonte radicale de la façon dont nous vivons sur et avec la Terre, un changement fondamental du système, les «fausses solutions» sont spécialement conçues pour éviter un changement réel. Ils permettent à l’élite globale – les “1%” – de maintenir leur pouvoir et leurs profits. Ainsi va se perpétuer la destruction de la biodiversité, le changement climatique et l’érosion des droits des personnes. Le véritable agenda qui se cache derrière cela est en fait de chercher à accroître le contrôle du secteur privé sur les terres, les forêts, l’eau, l’agriculture et la biodiversité. Le changement climatique et la crise de la biodiversité sont une occasion de promouvoir ces objectifs. Il s’agit d’une nouvelle phase de colonisation.

Pendant ce séminaire de dialogue, nous aimerions partager nos analyses et construire un terrain d’entente sur ce qui se passe afin de renforcer nos propres luttes contre toutes ces fausses solutions qui ignorent et portent atteinte aux droits des populations, y compris celles des peuples autochtones, dégrade les écosystèmes, et constitue une menace pour la biodiversité et le climat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: